Lutte contre le terrorisme : un programme d’insertion au profit de plus de 5000 jeunes dans le Nord ivoirien

Au total, 5.664 candidats ont été sélectionnés pour bénéficier d’une première phase du Programme spécial d’insertion des jeunes résidants dans les zones frontalières du Nord, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, a annoncé lundi 27 juin 2022, à Abidjan, le ministre de la Promotion de la jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du Service civique, Mamadou Touré.

“La première phase de sélection de l’opération spéciale d’insertion de jeunes résidants dans les zones frontalières du Nord a permis de sélectionner avec les listes disponibles aujourd’hui 5.664 personnes”, a déclaré le ministre Mamadou Touré, présentant un bilan de mi-parcours de l’opération.

Le programme de réintégration vise à amplifier les interventions de l’Etat en matière d’insertion et d’emploi pour 19.812 jeunes dans les régions du Bounkani, Tchologo, Poro, Bagoué, Kabadougou et Folon, frontières au Burkina et Mali, a indiqué le ministre de la Promotion de la jeunesse.

Ainsi, pour la mise en œuvre de cette première phase du programme, 1.216 jeunes ont été sélectionnés pour les Travaux à haute intensité de main d’œuvre (THIMO) qui démarreront le 4 juillet, 997 candidats ont été retenus pour les permis de conduire, 1.472 personnes pour des activités génératrices de revenu, et 274 pour l’apprentissage.

Il a également fait savoir que la mise à disposition d’un Fonds d’appui au secteur informel, estimé à deux milliards FCFA, a été engagé pour la subvention de 8.000 personnes en raison de 250.000 FCFA chacune.

Ce programme constitue une réponse à la menace terroriste dans la zone. Il devrait permettre d’éviter que les jeunes de ces régions ne rallient les groupes djihadistes en leur offrant des occasions professionnelles ou en accompagnant la création d’entreprises, a soutenu le ministre Mamadou Touré.

Depuis juin 2020, le Nord ivoirien est la cible d’attaques attribuées à des djihadistes, notamment le département de Téhini à la frontière avec le Burkina Faso où plusieurs attaques ont fait des dizaines de morts au sein de l’armée ivoirienne, a-t-il soutenu.

Source: Agence Ivoirienne De Presse

Information