Categories General

Côte d’Ivoire-AIP/ Les activités de lutte contre la malnutrition donnent des résultats satisfaisants dans la région du Bafing

Les activités de lutte contre la malnutrition menées par les ONG, agences d’exécution locale (AEL) du Comité régional de nutrition, d’alimentation et de la petite enfance (CORNAPE), dans la période de juillet 2022 à avril 2023, donnent des résultats satisfaisants dans la région du Bafing.

Ces résultats positifs ont été présentés lors de la réunion trimestrielle du CORNAPE, présidée par le préfet de la région du Bafing, préfet du département de Touba, Kouakou Yao Dinard, et animée par l’assistant opérationnel du projet, Docteur N’Dri Pascal. Le secrétariat exécutif du CONNAPE était représenté par le conseiller du secrétaire exécutif, Dr N’Dri Ahoutou Louis.

Les AEL que sont les ONG African Global International (AGI) qui couvre le département de Ouaninou, Côte d’Ivoire Prospérité (CIP) et la Croix-Rouge de Côte d’Ivoire (CRCI) dans le département de Touba, et Génération Femmes Troisième Millénaire (GFM3), intervenant dans le département de Koro, ont mené des activités dont les résultats présentés ont été collectés à partir d’enquêtes.

« L’objectif visé par ces enquêtes est d’apprécier la qualité des données dans les Foyers de renforcement des activités nutritionnelles communautaires (FRANC), selon des indicateurs qui tiennent compte des enfants de zéro à cinq ans, les femmes en âge de procréer et les adolescentes », a expliqué Dr N’Dri Pascal, exprimant sa satisfaction par rapport aux activités menées en dépit de difficultés.

Il a été enregistré 171 FRANC mis en place sur 243 prévus dans les trois départements. Les Activités génératrices de revenus (AGR) intervenant dans les domaines de l’agriculture, l’élevage, le transport et l’achat/vente, sont réalisés à 95%, et 231 AGR existent dans le Bafing.

En outre, 86 greniers communautaires ont été mis en place sur 171 prévus, soit un taux de réalisation de 50, 30% et 6 009 enfants de zéro à deux ans ont été pris en compte par une évaluation nutritionnelle sur une prévision de 7 787 (soit 77,16%). Pour les activités de développement de la petite enfance, sur une prévision de 9 883 enfants de moins de cinq ans, 7 493 ont été pris en charge.

« Des progrès ont été notés dans les démonstrations culinaires au cours des trois derniers mois, et une amélioration dans la recherche active des cas de malnutrition aiguë entre les deux phases de l’étude », a précisé Dr N’Dri Pascal, ajoutant le nombre de femmes ayant effectué leurs EPN4 et qui ont accouché dans un centre de santé lors de leur dernière grossesse est important.

Le représentant du secrétaire exécutif du CONNAPE a félicité les acteurs qui ont permis ces résultats positifs. « Dans l’ensemble, nous notons une satisfaction. Mais il faut corriger les points faibles », a affirmé Dr N’Dri Ahoutou Louis.

Les ONG actives sur le terrain ont exprimé leur désir de faire mieux malgré la satisfaction présentée. « Nous devons travailler davantage, mais surtout sous l’autorité des sous préfets », a insisté le superviseur de CIP, Ziago Dumas, chargé de la sous-préfecture de Touba.

Le préfet Kouakou Yao Dinard a, quant à lui, invité les superviseurs à solliciter les ministères techniques et sensibiliser les populations sur la nécessité de cette opération de nutrition.

Source: Agence Ivoirienne de Presse