Côte d’Ivoire-AIP/ Le ministre Adama Kamara invite les fonctionnaires à s’approprier le régime de retraite complémentaire

Le ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale, Me Adama Kamara a invité les fonctionnaires et agents de l’Etat à s’approprier la ‘’complémentaire’’, un régime de retraite par capitalisation mis en place par l’Institution de prévoyance sociale-Caisse générale de retraite des agents de l’Etat (IPS-CGRAE), depuis le 02 novembre 2021 en Côte d’Ivoire.

Invité de l’émission-débat ‘’’RTI 1 reçoit’’ mardi 20 septembre 2022, l’émissaire du gouvernement a expliqué que ce régime qui s’inscrit « dans la droite ligne de la vision sociale du président Alassane Ouattara », vise à améliorer le niveau de la pension des souscripteurs.

«C’est une opportunité inouïe pour les fonctionnaires et agents de l’Etat de Côte d’Ivoire. Je les invite à souscrire à cet instrument. Le principe de la complémentaire, quand vous payez vos cotisations sur une période de 15 ans, au moment où vous allez à la retraite, vous aurez une rente viagère dont vous êtes créancier à vie », a vanté Me Kamara.

Il a souligné qu’en cas de décès, la réversion de la rente profitera au conjoint précisant que ‘’c’est une retraite à vie à la différence des autres produits’’.

A ce jour, seulement 22.363 fonctionnaires ont souscrit à ce produit. Face à ce faible engouement, le membre du gouvernement a promis accentuer les campagnes de sensibilisation pour accroitre ce taux en vue d’une adhésion massive.

Car a-t-il développé, le régime de retraite complémentaire complète désormais le régime de retraite de base par répartition en offrant la possibilité au fonctionnaire de devenir un acteur majeur de sa propre retraite et de se rapprocher au mieux, voire d’aller plus loin en fonction de l’effort d’épargne consenti, de la rémunération perçue durant sa période d’activité.

Le régime est systématique pour tous les fonctionnaires embauchés après le 10 août 2020, mais reste volontaire pour les fonctionnaires et agents de l’Etat en activité avant cette date.

Les conditions sont fixées à 5% du salaire de base. De plus, l’adhérent a la possibilité de bonifier son épargne grâce à des cotisations additionnelles, à travers un montant à prélever sur une période indiquée par ses soins.

A côté de la complémentaire, il a précisé que la Caisse nationale de Prévoyance sociale (CNPS) a mis en place le Régime social des travailleurs indépendants (RSTI) qui permet, désormais, de lutter contre la vulnérabilité des travailleurs exerçant à leur propre compte (agriculteurs, artisans, commerçants, transporteurs, sportifs, artistes, exploitants miniers), en leur offrant une protection sociale plus complète.

A ce jour, plus de 120.000 personnes ont souscrit à ce produit.

Source: Agence Ivoirienne de Presse

General