General

Côte d’Ivoire-AIP/ Des chauffeurs routiers se forment à la sécurité, la paix et le respect des mesures barrières du Covid-19

Une trentaine de chauffeurs routiers sont réunis en séminaire à Yamoussoukro sur le thème de leur engagement en faveur de la sécurité, la paix et le respect des mesures barrières liées à la pandémie du Covid-19 pour un environnement électoral apaisé en Côte d’Ivoire.

Cette rencontre qui s’est ouverte mercredi 22 juillet 2020 à la fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix est une initiative de l’Ong RENABEC (réseau national pour le bien-être des chauffeurs) en partenariat avec ladite fondation et l’office de sécurité routière (OSER).

Il s’agira pour les participants d’améliorer leurs connaissances des règles de la circulation routière et les mécanismes de la prévention routière. De même le séminaire vise à promouvoir le comportement citoyen des professionnels du transport routier pour leur permettre de jouer avec responsabilité leur rôle de contributeurs proactifs dans la lutte contre la pandémie du Covid-19 et dans la préservation d’un environnement électoral apaisé.

« Sur nos routes, il est dit que ce sont les chauffeurs qui sont à la base des accidents. Nous avons estimé qu’il leur faut une formation. Mais une formation qui épouse aussi les questions du moment que sont la lutte contre le coronavirus et les élections apaisées », a déclaré le président du RENABEC, Kouadio Adjoumani.

Il a estimé qu’il ne peut y avoir de « sécurité routière sans la paix. C’est pourquoi nous avons approché la fondation pour nous enseigner les valeurs de paix », a indiqué le président Adjoumani qui a rappelé le climat « de violence et de bagarre permanentes qui règne dans le milieu du transport en Côte d’Ivoire ».

Le séminaire de Yamoussoukro est le premier d’une série de rencontres de formation au bénéfice de 105 chauffeurs à travers l’ensemble du pays. Ces derniers seront des maillons qui vont impacter leurs collègues dans leur environnement.

« En aidant l’Ong à former les chauffeurs, je pense que tout le monde y gagne. Les assureurs par exemple dépenseraient moins grâce à la réduction du nombre d’accidents », a soutenu le président du RENABEC.

Source: Agence Ivoirienne De Presse