General

Côte d’Ivoire-AIP/ «Pâquinou à Koumassi », ambiance villageoise et solidarité (Magazine)

Tenues traditionnelles, danses du terroir, gastronomie originale, ambiance : des populations de Koumassi (Abidjan-sud) ont communié dans la ferveur, à la faveur d’une fête baptisée « Pakinou à Koumassi comme au village », offert par Danielle Désirée Cissé Bacongo, épouse du maire de la commune, Ibrahima Cissé Bacongo.

Comme au village

Pour les besoins de la cause ce lundi 05 avril 2021, l’espace Gourmand, nouvelle rue de relocalisation des maquis à Koumassi, s’est transformé en une véritable piste de danse ouverte, accueillant plus de 3000 femmes en liesse, venues célébrer prendre part à cette célébration inédite.

Tantôt vêtues de tenue paysanne, tantôt de drapée de pagnes traditionnelle Kita, sifflet à la bouche pour certaines pour faire monter le mercure, ces femmes venues de tous les quartiers de Koumassi ne se sont pas fait prier pour marquer l’événement avec des pas des danse aloukou, gbégbé, etc.

Mais aussi, elles ont pu partager des plats dans les quinze maquis de l’espace Gourmand : foutou, placali, biocosseu, attiéké et riz.

Pour Danielle Désirée Cissé Bacongo, ce « moment de cohésion sociale, de convivialité, de fraternité, de partage et de solidarité est destiné à contribuer à la structuration des actions sociales dans la commune, qui étaient menées jusque-là, de façon isolée et désorganisée ».

Les femmes comblées

Cerise sur le gâteau, chacune des femmes a reçu des mains de Mme Cissé Bacongo, des vivres, notamment du riz, de l’huile, de la boisson.

Pour la donatrice, cette première édition de « Pakinou à Koumassi comme au village », vient s’ajouter aux grands travaux d’aménagement dans les secteurs du commerce, de l’assainissement, de l’environnement et du cadre de vie, en cours dans la commune, pour « faire du désordre urbain, les inondations, l’insalubrité, l’insécurité, la pauvreté et la précarité qui la caractérisaient, un lointain souvenir ».

Source: Agence Ivoirienne e Presse